Portraits de femmes : Lyseline Louvigny

Voici le premier épisode de notre série « Portraits de femmes : Pour les femmes ayant un mandat politique« , des propos recueillis par Laetitia KIZIZIE DE BOECK.

Présentation

Je m’appelle Lyseline Louvigny, je suis actuellement conseillère communale à Tubize, j’ai été échevine et députée régionale. Je suis en couple avec 3 enfants en bas âge.

Profil

J’ai étudié le droit et les sciences politiques, j’ai été avocate. Je suis actuellement juriste à l’autorité belge de la concurrence au SPF Economie. Je suis active dans les milieux associatifs qui s’intéressent à la famille, au féminisme et à l’égalité. Je suis régulièrement des formations des associations féministes pour me former. J’ai été administratrice à la ligue des familles pendant 2 ans. J’avais également cofondé un réseau féminin pour booster la présence de femmes en politique.

Motivation

Le politique a besoin de plus de femmes, on le dit depuis de nombreuses années mais comment y parvenir si rien ne change dans la politique qui a été construite par et pour les hommes ? Il y a une phrase très juste qui dit « On attend des femmes qu’elles travaillent comme si elles n’avaient pas d’enfant, et qu’elles élèvent leurs enfants comme si elles n’avaient pas de travail ». Je ne veux spoiler personne mais ceci est un leurre. Notre société devra relever le challenge de prendre les mesures nécessaires pour développer un équilibre vie privée et vie professionnelle et permettre aux femmes de s’investir dans la sphère publique plus facilement.

Je souhaite porter la voix des femmes et leurs préoccupations trop souvent invisibilisées. La représentation des femmes en politique est un problème. Il faut travailler sur un plan d’actions pour prendre des mesures concrètes qui permettent d’enrayer les obstacles à leur présence.

Contribution

La présence de femmes politiques apporte de la légitimité dans la prise de décisions car la population est composée pour plus de la moitié de femmes… ne pas tenir compte de leur avis ne rend pas la démocratie juste.

La femme politique apporte aussi une autre manière de faire de la politique, sa présence renforce les parlements et la confiance des électeurs.

Mandat

Je suis conseillère communale, la commune est une institution publique qui prend des décisions journalières qui touchent au plus près les personnes qui y vivent.

Je participe au conseil communal qui a lieu une fois par mois. Je reçois aussi les PV des collèges communaux, auxquels je n’assiste pas, et je peux interroger le collège du bourgmestre et des échevins sur ce qu’il se passe. Les conseillers contrôlent l’action du collège et peuvent aussi faire des propositions lors du conseil communal.

Challenges

Le challenge est de convaincre ! Surtout quand on se trouve dans l’opposition. J’ai déposé des points sur différentes thématiques : les violences faites aux femmes, des mesures environnementales, un accueil pour les enfants dans les bâtiments publics… Certaines ont été bien accueillies, d’autres moins.

Par exemple, j’ai demandé que des tables à langer soient installées dans tous nos bâtiments publics, cela a suscité un vif débat mais un budget de 20.000€ a finalement été prévu pour réaliser cette action. Malheureusement, cela n’a toujours pas été concrétisé… comme quoi il ne suffit pas de prévoir les montants pour que cela se réalise.

Exigences du mandat

Il faut combattre le syndrome de l’imposteur qui est un frein pour beaucoup de femmes. Il faut être curieuse et avoir envie de changer la société… pour la reste tout le monde a sa place ! Concrètement, comme conseillère, on reçoit chaque mois les projets de décisions à lire et à comprendre, mais cela peut s’analyser et se discuter en groupe.

On apprend aussi directement en assistant aux réunions communales. Les sujets sont souvent proches du citoyen donc nous parlent assez bien. Il faut pouvoir y consacrer 2 soirées /mois. Des congés politiques peuvent être demandés si vous travaillez dans une institution publique (2 jours / mois).

Si vous êtes plutôt réservées, faites une formation sur la prise de parole et travaillez votre confiance en vous. Entourez-vous d’autres femmes politiques qui pourront vous conseiller.

Conciliation

Il faut s’organiser, en couple c’est assez simple, l’autre garde les enfants pendant nos absences. C’est plus compliqué pour les familles monoparentales. Je pense qu’il faut prévoir un défrayement babysitting pour ces dernières si on veut qu’elles puissent être représentées car sinon cela ne couvre pas leur frais.

Whatsapp Image 2023 09 18 At 13 39 49

Soyez vous-même, n’essayez pas d’imiter les hommes qui vous entourent. Essayez de cibler une matière et formez-vous sur celle-ci pour devenir experte et pouvoir proposer des solutions innovantes. Si vous vous spécialisez dans une matière, vous pourrez amener vos connaissances au conseil communal et en faire bénéficier tout le monde.

Ne vous culpabilisez pas de ne pas pouvoir aller partout et de na pas tout comprendre, chacun fait à sa façon et c’est très bien comme ça.

 

N’oubliez pas que vous êtes un groupe, avec chacun.e ses sensibilités.

Lyseline Louvigny