La joueuse de tennis handisportive Valentine GRANDJEAN rejoint les Engagés et sera candidate aux élections européennes.

« Un exemple d’engagement et de combativité »

Maxime PREVOT, Président national, Yvan VEROUGSTRAETE, vice-Président et tête de liste européenne, et Jean-Luc CRUCKE, vice-Président, sont heureux d’accueillir à leurs côtés Valentine GRANDJEAN la jeune championne handisportive de tennis très active dans le secteur associatif. En duo avec Stéphanie SCAILQUIN, Echevine de l’Urbanisme à Namur, elles représenteront la province de Namur sur la liste européenne des Engagés.

A seulement 28 ans, Valentine GRANDJEAN est un exemple de dynamisme, d’engagement et de combativité. Sportive et tenniswoman de niveau national, on lui détecte un cancer au talon à 21 ans durant ses études d’assistante sociale. S’en suivent de nombreux traitements lourds qui la décideront à opter pour l’amputation. Seulement trois mois après cette épreuve, Valentine GRANDJEAN, déterminée à aller de l’avant, a repris le tennis et intègre l’ASBL Leg’s Go afin de se réinvestir dans le sport. Depuis plus de 3 ans, elle participe à nouveau à des tournois, aux interclubs, et fait des exhibitions. Elle a même commencé la course à pied et fait un semi-marathon.

Professionnellement, elle a travaillé plus de 3 ans pour le Ministre des Infrastructures Sportives Jean-Luc CRUCKE et travaille désormais au sein de la Ligue Handisport Francophone en tant que coordinatrice des projets scolaires. « La politique est une prolongation naturelle de mon engagement associatif pour activer des leviers et être un véritable moteur de changement. Via mon parcours et mon vécu, je souhaite porter les valeurs de l’inclusion, de la santé et sa prévention, du sport pour tous et avec tous ainsi que la sensibilisation dans l’enseignement tant ordinaire que spécialisé. Mon objectif étant de permettre un vivre ensemble plus égalitaire. »

Pour Valentine GRANDJEAN, le choix des du mouvement Les Engagés fût naturel. « C’est après en avoir discuté avec Maxime Prévot et Jean-Luc CRUCKE ainsi qu’à la lecture du manifeste tourné autour du concept de la régénération, cette capacité de se réinventer, de se relever et de repartir que j’ai pris ma décision de rejoindre Les Engagés. » Valentine GRANDJEAN a en effet prouvé par son parcours qu’on peut tout faire et tout réussir si on a le courage d’oser essayer. C’est aussi ce qu’elle a apprécié chez Les Engagés qui ont « osé se remettre en question pour créer une offre politique novatrice qui veut changer de modèle de société et mener des réformes en profondeur. Enfin, Les Engagés ont un projet nuancé et ouvert à la diversité d’opinions, avec l’intérêt général pour seule boussole. J’ai collaboré avec des Ministres issus de tous bords. La volonté des Engagés de rassembler plutôt que de diviser me correspond par conséquent totalement. »

Valentine GRANDJEAN tient d’ores-et-déjà à cœur de porter les combats suivants :

  • La santé sera ma priorité. Il faut de mettre en place un maximum de moyens de prévention mais aussi, retrouver des incitants européens afin de garder la mobilisation du personnel soignant, souvent en pénurie. Le Plan Santé annoncé par Les Engagés ce 11 janvier 2024 est à ce niveau ambitieux et concret.
  • L’inclusion des personnes en situation de handicap dans le sport, dans la société, dans la vie professionnelle et dans la politique en évitant au maximum de laisser les personnes dans des catégories figées et non inclues dans la société. « Il n’est par exemple pas normal que les prothèses sportives ne soient pas remboursées. »
  • Le travail étant un facteur indéniable de résilience, il faudra impérativement encourager L’engagement des personnes en situation de handicap et valoriser leurs compétences tout en mettant en place des incitants afin de favoriser l’accessibilité des lieux. Les quotas de personnel en situation de handicap dans les institutions publiques doivent être mieux respectés et relevés de 3 à 5% et élargis aussi au secteur public en concertation avec les acteurs de terrain.

C’est sur la liste européenne que Valentine GRANDJEAN sera candidate. « J’ai parcouru toute la Belgique pour faire des matchs de tennis. Me présenter à l’élection européenne m’offre l’opportunité d’en faire de même pour sensibiliser toute la population – de Mouscron à Liège et de Bruxelles à Arlon – au projet des Engagés et aux combats que je souhaite porter. »

Pour Yvan VEROUGSTRAETE, tête de liste à l’Europe, entrepreneur et Manager de l’année 2019, la politique du handicap est un également un enjeu majeur au niveau européen. « La libre-circulation des personnes si chère à l’Europe n’est pas une réalité pour tout le monde. Les personnes à mobilité réduite sont enfermées dans les cadres législatifs de leur propre pays. Il faut plus de ponts législatifs et administratifs entre les pays d’Europe pour favoriser la mobilité. Il faut par exemple une carte PMR européenne, ainsi qu’harmoniser les normes d’accessibilité dans les transports, l’urbanisme et les bâtiments. Il faut de même conditionner l’octroi des aides européennes aux infrastructures à leur accessibilité aux PMR. »

La province de Namur sera également représentée par une deuxième femme sur la liste européenne : Stéphanie SCAILQUIN.

 Echevine de l’urbanisme de Namur depuis deux législatures, Stéphanie SCAILQUIN, 49 ans, s’est fait connaitre pour sa force de travail et pour l’impressionnante transformation de la Ville menée avec son Bourgmestre Maxime PREVOT. Elle se présente pour la première fois au niveau Européen. « En tant qu’Echevine de l’Urbanisme et avec toute mon équipe, nous avons réussi à activer le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) au bénéfice de Namur. Ces fonds seront reconduits en 2027 et la définition du règlement et des objectifs stratégiques pour la prochaine période est cruciale. »

Pour Stéphanie SCAILQUIN, La campagne à venir sera le moment de sensibiliser les citoyens au poids et l’importance du niveau européen dans leur vie, bien que l’Europe paraisse lointaine. « Je veux faire le lien entre le niveau de pouvoir le plus élevé qu’est l’Europe et le niveau le proche des gens, qu’est la commune, le berceau de mon engagement politique. Je veux ramener au Parlement européen les préoccupations du quotidien. »

Yvan VEROUGSTRAETE se réjouit que la liste qu’il mène comporte « deux femmes pour la province de Namur : une citoyenne combative et une femme de projets déjà engagée en politique. Il s’agit de deux profils complémentaires qui reflètent l’équilibre de l’expérience citoyenne et de l’expérience politique. »

L’ensemble de la liste européenne sera présenté ce samedi 20 janvier lors de la convention de lancement de notre campagne électorale à Namur.